Bilan Carbone Belgique

1) Sensibilisation

1) Sensibilisation à l'effet de serre

L'effet de serre, notre machine climatique se dérègle.

La communauté scientifique est d'accord : l'aggravation de l'effet de serre joue un rôle majeur dans le changement climatique. La banquise fond, les déserts africains gagnent du terrain, la barrière de corail dépérit dans le Pacifique, des gigantesques incendies détruisent d'immenses forêts, on assiste en Europe à des tempêtes, inondations et canicules historiques. Le phénomène actuel dépasse par son ampleur et sa rapidité tous les épisodes des 400.000 dernières années et l'on craint un changement climatique cent fois plus rapide avec des conséquences qui dépasseraient les facultés d'adaptation des hommes, des animaux et des végétaux. Il va falloir s'adapter en diminuant nos émissions de gaz à effet de serre.


Qu'est-ce que l'effet de serre?
Sans l'effet de serre, la température moyenne sur terre serait de -18°C et serait très inhospitalier à l'éclosion de la vie. L'effet de serre permet à notre atmosphère d'avoir une température moyenne beaucoup plus vivable, +15°C en moyenne.
La terre reçoit toute son énergie du soleil. Seule une partie de cette énergie est absorbée par la terre et l'atmosphère, le reste est renvoyé vers l'espace. Cette énergie absorbée est ensuite renvoyée par la terre vers l'espace sous forme de chaleur infrarouge.
Les gaz à effet de serre interceptent une partie de ses infrarouges et ont permit d'atteindre un équilibre naturel permettant à la terre de réémettre autant d'énergie qu'elle en reçoit.
L'accroissement brusque et non naturel de la concentration de gaz à effet de serre retient d'avantage de rayonnement infrarouge dans la couche d'ozone et provoque le réchauffement du climat qui pourrait atteindre plusieurs centaine de degré. Au cours du XXe siècle les climatologues avaient déjà constatés une température moyenne qui avait augmentée de +0,6°.

L'atmosphère est principalement composée d'oxygène et d'azote laissant passer les rayonnements visibles et infrarouges. D'autres gaz, les gaz à effet de serre (GES), absorbent une partie des infrarouges. Certains sont naturellement présents dans l'air comme la vapeur d'eau, le gaz carbonique (CO2 ou dioxyde de carbone), le méthane (CH4) et le protoxyde d'azote (N2O) mais nos activités humaines produisent de plus en plus de ces 3 dernières. D'autres gaz sont uniquement issus de nos activités industrielles (hydrofluorocarbones, hexafluorures de soufre et hydrocarbures perfluorés).