Bilan Carbone Belgique

Les puits de carbones

Les puits de carbones

Un puits de carbone est un réservoirs naturels ou artificiels qui absorbe le carbone présent dans l’air. Les puits de carbone sont donc des outils essentiels dans la lutte contre le réchauffement climatique car ils permettent de capter et de stocker une partie importante du CO2 présent dans l’atmosphère.

Les puits de carbones naturels :

1) Les forêts

Le bois et le feuillage des arbres captent de grandes quantités de CO2. Les forêts tropicales absorberaient à elles seules 15% des émissions de carbone liées aux activités humaines. La lutte contre la déforestation fait partie des enjeux majeurs de notre siècle, elle représente 20% des émissions de gaz à effet de serre.

Par unité de surface, les forêts tropicales détiennent davantage de carbone que tout autre type de couverture végétale. Dans leur ensemble, les forêts tropicales absorbent chaque année 4,8 milliards de tonnes de CO2 soit près de 20% de nos émissions.

2) Les océans

Grâce au plancton et au corail, les océans auraient déjà absorbé près d’un tiers des émissions historiques de carbone. Mais la hausse importante des émissions de CO2 et la pollution des littoraux ont acidifié les océans et font baisser progressivement sa capacité à absorber du carbone.

3) Les tourbières

Ces écosystèmes comptent parmi les meilleures réserves de carbone grâce à la photosynthèse des végétaux, même s’ils ne couvrent qu’une faible superficie.

Les puits de carbones artificiels :

Ce sont des projets de stockage du carbone qui n’ont pas recours aux milieux naturels. Par exemple en captant le CO2 et en le séquestrant sous terre. Ces projets sont encore très coûteux et donc à un stade expérimental.

Quelques chiffres :

- En moyenne ce sont 1400 tonnes de carbones par hectare qui sont absorbés par les tourbières et entre 150 et 400 tonnes par hectare de forêts.

Dans une perspective de lutte contre le changement climatique, l'amélioration des puits naturels de carbone doit s'ajouter à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La reforestation, la gestion durable des forêts font partie des actions à mettre en œuvre. L'augmentation de la séquestration de carbone dans les sols, et l'amélioration de la séquestration océanique sont encore à l'étude.